top of page
  • Photo du rédacteurTimothée Beaujard

L’oreille musicale °3 : Cuivres et jazz électroniques

Face A : Robert Hood & Femi Kuti – Variations [M-Plant] sorti le 8 décembre 2023

Afrobeat, Jazz, Funk, Electronique



Nous revenions la semaine dernière sur l’histoire politique et musicale du label Underground Resistance. Cette semaine nous nous intéressons à la collaboration d’un de ses premiers membres, Robert Hood, avec Femi Kuti, saxophoniste nigérian représentant de l’Afrobeat. Ce genre musical inventé par son père Fela Kuti (1938-1997) et le batteur Tony Allen (1940- 2020) dans les années 1970 et qui croise le jazz de Miles Davis et John Coltrane avec des musiques ghanéennes (Highlife) et nigérianes, porte également un discours politique d’émancipation, de panafricanisme, de lutte contre les injustices sociales et la corruption dans le Nigéria post-colonial. François Bensignor en rappelle les origines ici.

La rencontre des deux artistes, aussi cohérente politiquement que musicalement, s’inscrit dans la série de concerts Variations de France TV. La session enregistrée en 2019 a donné lieu à un album-live paru le 8 décembre 2023 sur le label de Robert Hood M-Plant.

En partant d’un hommage à James Brown, dont on retrouve l’influence dans leurs œuvres respectives, les deux musiciens (Robert Hood aux samplers, boites à rythmes et clavier et Femi Kuti au saxophone) se trouvent particulièrement bien durant les 4 minutes de ‘Variation 3’. Le morceau s’ouvre sur un sample de batterie jazz à la rythmique tendue sur laquelle Hood vient déposer les notes mélancoliques d’un clavier qui tombe et s’efface progressivement avec un delay. Se glissent alors les notes basses du saxophone, répétées obstinément et qui rappellent la nervosité caractéristique des compositions minimalistes de R. Hood réduites à la stricte efficacité d’un groove hypnotique. Enfin, à partir de notes tenues et pendant que le jeu de cymbales s’intensifie, Femi Kuti ouvre progressivement la mélodie en montant dans des aigus menaçants, avant que la batterie ne s’efface pour amorcer le mouvement suivant.


Album en écoute complète ici :



 


Face B : Notilus – II [Denovali] sorti le 12 janvier 2024

Jazz, Dub, Ambient, Electronica



On reste, pour la face B dans l’alliance de cuivres et d’électronique avec l’album II de Notilus paru sur l’excellent label Denovali qui s’est fait une spécialité, depuis 2005, de marier le jazz et les musiques électroniques. Notilus est un quintet français qui associe de façon très singulière des instruments acoustiques (batterie, cornet, trombone à coulisse, saxophone) à des instruments électroniques (Korg Minilogue, boites à rythme et contrôleurs MIDI).

Ce genre de configuration est pourtant risquée. Il arrive en effet qu’entre la liberté rythmique des instrumentistes et l’exactitude implacable des séquenceurs, entre les timbres des cuivres et les textures électroniques, la rencontre ne se fasse pas et que les morceaux qui en découlent se résument à un face-à-face glacé entre deux mondes qui s’observent à distance.

Dans les 8 titres à l’atmosphère hivernale qui composent l’album, Notilus évite cependant le piège avec beaucoup de délicatesse. Le groupe trouve une solution à ce hiatus en faisant passer les cuivres captés au micro dans des pédales d’effets (reverb, echo, delay) qui rapprochent harmonieusement les différentes textures les unes des autres. Le procédé permet par exemple d’amplifier des bruits ‘parasites’ comme l’ouverture et fermeture des clés du saxophone pour en faire des éléments percussifs dotés d’une musicalité particulière en conservant la couleur propre au pédalier d’effets. Si l’utilisation d’une boite à rythme permet ça-et-là de booster les basses, ou d’accentuer les clins d’oeil à la techno, le fait de conserver une batterie « réelle » offre plus de variété dans les schémas rythmiques, le touché des cymbales et la dynamique générale des morceaux.

On apprécie particulièrement le morceau d’ouverture ‘Aria’, ici joué en live :



ainsi que le morceau de clôture ‘Inc Holy’ et sa rythmique dubstep qui laisse beaucoup de place à la modulation des instruments :



 

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page