top of page
  • Photo du rédacteurEvelyne Trouillot

Ma voix


Evelyne Trouillot (c) DR

J'ai appris à me taire avant d'apprendre à parler

après le premier cri spontané brut

ma voix  s'est cassée

 

ne pas pleurer ne pas faire de bruit

éviter de rire, ne pas trop sourire

souris habillées les religieuses

se faufilent

bras croisés têtes baissées

 

aller au devant des taloches pour éviter

qu'elles arrivent en route

jusqu'à ma joue

 

ne pas gémir

lorsque cru d'odeurs intimes

et de crampes

le sang entre mes jambes

visite mon sexe

 

sous les coups de reins du cousin

souffrir sans mot dire

pour épargner les petites sœurs

 

apprendre à dire oui

au son des cloches

et garder le NON au fond de la gorge

 

avaler mes pleurs lorsque l'enfant jaillit

de moi et hurla pour deux

 

frémir lorsque le blanc

debout

rouge de sa loi

montra le banc arrière

 

tressaillir lorsque le patron de l'usine

flanqua une gifle à mon frère

 

lorsque je soulevai le corps de mon fils

abattu par la police d'une ville

aux couleurs étoilées

 

trébuché sur le cadavre  de ma fille

fauchée par un officiel

d'un pouvoir violent et vile

J'ai retrouvé ma voix

dans une rue de port-au-prince

elle m'attendait aux bords du trottoir

rouge de courage et de colère

 

puis j'ai cueilli mon rire

dans une fleur d'hibiscus

rouge de passion

 

 

Évelyne Trouillot

Delmas, Haïti

février 2024





Dernier recueil paru : Evelyne Trouillot, Il faut parfois chanter, Bruno Doucey, juin 2023, 66 pages, 13€

Comentarios


bottom of page